Forum de la communauté RP francophone du serveur Moogle, sur FFXIV. Vise à réunir et informer les rôllistes des activités RP du serveur !
 

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetPartagez | 
 

 Les Ao Ra

Aller en bas 
AuteurMessage
Le Zu

avatar

Messages : 29
Date d'inscription : 07/12/2017
Age : 25

MessageSujet: Les Ao Ra    Sam 9 Déc - 17:51

Les Ao Ra


Provenant de l'extrême orient, du continent d'Othard, les Ao'Ra étaient presque inconnus en Eorzéa jusqu'à il y a peu, où une part significative de leur peuple fut forcée par les troubles incessant dans leur terre natale à chercher asile.

Mythe

Le mythe de la création Auri [ça semble être le bon adjectif pour Ao'Ra au final ?] raconte que le monde fut formé par le Père de l'Aube : Azim et la Mère du Crépuscule Nhaama. Ces deux divinités se disputèrent le monde fraichement créé et conçurent des mortels pour leur servir de soldat dans leur guerre maintenant par procuration. C'étaient les premiers Ao'Ra, les Raen enfants d'Azim et les Xaela enfants de Nhaama. Bien qu'ils s'engagèrent dans un conflit amère au nom de leurs créateurs, ils finirent par mettre de côté leurs différences et apprirent à s'aimer les uns les autres, donnait naissance à de nouvelles générations. Voyant cela, Azim et Nhaama quittèrent le monde, et retournèrent dans les cieux laissant la terre sous la juridiction de leurs enfants.

Clans

Les clans les plus connus parmis les Ao'Ra sont les Raen et les Xaela. Les Raen se sont installés dans le centre d'Othard et les îles environnantes où ils ont tissé des liens très forts avec les Hyurs et d'autres races, s'adaptant au fur et à mesure aux nouvelles cultures. Les Xaela, d'un autre côté, vivent encore dans les steppes d'Azim, maintenant fermement leur mode de vie traditionnelle : nomade.

Identité

Pourvus d'un très fort instinct de survie, les Ao'Ra croient que la protection de la tribu et de la famille est très importante, même si les moyens utilisés pour le faire soient très différents dans chaque clan. Les Raen coéxistent pacifiquement avec les autres races pour assurer leur sécurité, tandis que les Xaela, très fiers, évitent tout contact avec les autres races, voyant les étrangers comme des menaces ou des ennemis potentiels. Ainsi, les Raens sont bien vu par le reste du monde, alors que les Xaela sont toujours suspectés et craints.

Langue

Dans les steppes qui leur servent de maison, les Xaela parlent la vieille langue Auri encore aujourd'hui. Les Raen de leur côté, ayant assimilé la culture occidentale, connaissent la langue commune des Hyurs. Leur langage parlé est légèrement différent de celui Eorzéen, ce qui fait que les Eorzéens ont l'impression d'avoir affaire à un dialect légèrement étrange.

Tenues vestimentaires

Les choses les plus unique et frappant dans les tenues traditionnelles Auri sont les ceintures, qui arborent des schémas semblables à des écailles. Inspirés par leurs propres écailles, ces schémas symbolisent la santé et vitalité. Aussi, les manches semblent complètement déchirées, ceci venant également  d'ancienne tradition dans le but d'évoquer la force brute.

Les Raen

Se pensant les enfants du Père de l'Aube, les ancêtres des Raen ont laissé derrière eux leur terre natale et se sont établis au centre d'Othard. Ils furent reçus avec hostilité et haine par les autres races au départ, jusqu'à ce qu'un grand chef de guerre de Yanxia, impressionné par leur valeur, forgea une alliance avec l'étrange race et leur servi d'intermédiaire. Pendant longtemps, les Raen furent assignés à des rôles de combattants au service des chefs de guerre. Certains se sont aventurés sur les mers d'extrêment orient, où ils ont gagné la réputation de bretteurs légendaires.

Distribution géographique

Yanxia(Doma), extrême orient.

Attributs physiques

Les Ao'Ra sont uniques parmis les races Eorzéennes du fait de la disparité extrême entre la taille des femelles et des mâles. Tandis que les mâles sont extrêmement grands, atteignant souvent 18 ilms, les femelles sont petites et fines, ne faisant rarement plus de 16 ilms. Leurs écailles et leur queue sont aussi une différence notable avec les aures espèces. Ils tirent beaucoup de fierté de leurs cornes majestueuses, qui dépassent du côté de leur tête, qui leur permet à la fois d'améliorer leur ouie et leur perception spaciale des sons.

Nomenclature

Les noms de famille ont une très grande importance dans la culture orientale - seuls les aristocrates, chefs de guerre, et grands guerrier avaient le droit d'y prétendre. Beaucoup proviennent des noms des armes ou des rangs militaires comme des symboles de prouesses martiales, avec par exemple "Buhen", "Yatsurugi" et "Obinata". Bien qu'officiellement non reconnus, beaucoup de membres des castes inférieures se sont donnés eux-mêmes des noms de famille, qui proviennent en général de leur profession ou de leur lieu d'origine.
Les noms Auri sont en général pris dans le vocabulaire de la nature, les noms des males étant en général inspirés de choses fortes, incontrolabes (montagnes, mer, animaux ou éléments) et les noms féminins sont choisis parmis les plantes, les saisons, les animaux et tout les choses élégantes ou belles.

Culture

Les Raens ont complètement assimilé la culture de Doma et d'Hingashi, and vivent en partageant la foi des autochtones, adoptant les traditions régionales. Peut-être à cause de leur héritage et de leur statut gagné au service des chefs de guerre, ils portent beaucoup d'importance à la hierarchie et aux relations maître-servant.

Xaela

Les enfants de la Mère du Crépuscule, les Xaela n'ont toujours pas abandonné leurs terres ancestrales, vivant d'une façon nomade, en tant que chasseurs et récolteurs dans les vastes steppes d'Azim. Avec peu de paturages corrects, les conflits entre les tribus sont communs, avec des tribus se formant, éclatant et mourrant dans un cycle sans fin de guerre et de bains de sang. D'après les dernières observations, les tribus Xaela sont au nombre de 51, bien qu'il est très probable que certaines aient déjà été divisées ou aient fusionné depuis le dernier compte.

Distribution géographique

Les steppes d'Azim.

Attributs physiques

A l'inverse des écailles brillantes des Raens, les Xaela, enfants de la Mère du Crépuscule, tirent beaucoup de fierté de leurs écailles noires brillantes. Même si leur taille et carrure, leur force physique est bien plus importante que celle des Raen, du fait de nombreuses génératios de guerre et de conflits.

Nomenclature

Les noms des Xaela sont plutôt orthodoxes, composés d'un prénom et du nom de la tribu. Ils sont unique cela-dit, dans le sens où ils ont été transmis d'un point de vue sonore, et non écrit, puisque les Xaela n'ont pas commencé à utiliser l'écriture avant une époque assez récente. Ainsi, lorsqu'ils sont entrés en contact avec des peuples lettrés, les Xaela sont forcés de trouver un moyen d'épeler leurs noms, donnant l'impression qu'ils sont très confus, et presque imprononçables.

Culture

En tant que nomades, une tribu Xaela est riche et prospère en fonction de la taille de son troupeau. Cheveux, boeufs, et créatures ailées sont souvent élevés comme source principale de nourriture par les tribus, mais peu importe l'espèce qui constitue le troupeau - à la fois sa qualité et sa taille - représentent la force et le statut de la tribu dans son ensemble. Viande, fourrure, peau, os - les Xaela ne laissent rien de leurs bêtes au gaspillage. Dans ce sens, les troupeaux fournissent non seulement la viande et les vêtements, mais aussi un abris contre les éléments naturels, permettant de créer des tentes pour les campements temporaires. Les Xaela sont connus pour consommer non seulement la chaire, mais aussi les abats et le sang. Ils sont aussi connu pour leurs produits laitiers, incluant un alcool à base de lait fermenté. Ceux qui ont partagé cete boisson à l'intérieur d'une yourte Xaela peuvent être fier d'avoir été accepté comme un ami, du moins pour ce moment.

Les tribus Xaela connues

Les steppes d'Othard représentent une vaste région, ainsi, regulièrement, on peut tomber sur une tribu Xaela avec un nom qui n'est pas référencé ici dans les cinquante et une présentes dans la liste. C'est peut-être parce qu'elle vient de se créer à partir des restes d'une tribu qui fut récemment détruites ou absorbées. Ou encore, cela peut être une nouvelle tribu qui s'est formée à partir de Xaela en quittant une autre. C'est aussi possible que ce soit une tribu qui est restée cachée dans les montagnes du nord.


  • Adarkim    La plus grande des tribus parmi les Xaela. Bien qu’ils ne soient pas particulièrement doués pour le combat, ils sont bien plus nombreux. Ils ne s'attristent pas lorsqu'ils perdent l'un des leurs et sont conscients qu’une victoire future sur une tribu plus faible leur permettra d'augmenter leur effectif.

  • Angura    Une petite tribu qui réside principalement dans la région montagneuse au nord-est d’Othard. L’éclat qui se reflète sur les neiges éternelles qu'ils ont longtemps parcourues a donné à leur peau un ton sombre et brunâtre.

  • Arulaq    Une tribu que l’on pensait éteinte depuis 200 ans, mais retrouvée dans une vallée isolée des montagnes au nord.

  • Avagnar    Bien qu’ayant été vaincus et ayant rejoint les Adarkim, plusieurs chefs de tribu orgueilleux utilisent toujours ce nom ancestral en secret, tout en étant conscients que s’ils sont découverts, la mort les attend.

  • Bairon    Une tribu de taille moyenne vivant dans les déserts au sud et dont les membres sont passés maîtres dans l'art de la survie dans les milieux arides. Les Bairon apprennent dès leur plus jeune âge à récolter et à consommer leurs fluides corporels, ce qui leur permet de s’aventurer dans des lieux reculées, où aucune autre tribu n'avait mis les pieds.

  • Bayaqud    Une tribu à la frontière ouest des steppes. Comme le veut la tradition, les femmes de la tribu Bayaqud ont plusieurs époux, tout comme l’a fait la matriarche fondatrice de la tribu, 2 000 ans auparavant.

  • Bolir    Une petite tribu qui survit en récoltant les déjections des troupeaux de bêtes qui vivent dans les steppes. Celles-ci sont séchées puis transformées en charbon dans des fours de fortune pour être vendues aux autres tribus.

  • Borlaaq    Une tribu exclusivement féminine. Bien que la reproduction avec des hommes d’autres tribus soit tolérée, car nécessaire, si un bébé de sexe masculin naît au sein de cette tribu, il sera abandonné dans l’année suivant sa naissance.

  • Buduga    Une tribu exclusivement masculine dont les rangs n’augmentent qu’à travers le combat et les enlèvements.

  • Dalamiq    L’une des rares tribus de Xaela ayant abandonné leur vie nomade pour bâtir un petit village sur un îlot au milieu d’une rivière large de deux malms. On dit qu’ils vénéraient autrefois le satellite qui s’est depuis écrasé.

  • Iriq    Une tribu qui suit les Borlaaq, recueillant les bébés de sexe masculin abandonnés par les guerrières et qui les élèvent comme étant les leurs.

  • Jhungid    La seconde plus grande tribu des Xaela. Les Jungid sont les ennemis jurés des Kharlu et passent le plus clair de l’année à assujettir de plus petites tribus, afin de se préparer pour le combat annuel qui les oppose aux Kharlu. Les vainqueurs gagnent le contrôle d’une grande partie des côtes orientales.

  • Kharlu    La troisième tribu la plus grande parmi les Xaela. Les Kharlu sont les ennemis jurés des Jungid et passent le plus clair de l’année à assujettir de plus petites tribus afin de se préparer pour le combat annuel qui les oppose aux Jungid : les vainqueurs gagnent le contrôle d’une grande partie des côtes orientales.

  • Khatayin    Une tribu particulièrement discrète, qui chasse la chèvre dans les montagnes pendant neuf lunes sur toute une année. Les trois lunes restant sont passées au pied de la grande chaîne de montagnes au nord, où ils survivent grâce à la viande séchée qu’ils ont emmagasinée pendant le reste de l’année.

  • Malqir    Une tribu des steppes occidentales avec une méthode unique pour élire son chef. Au lieu de s'attacher à déterminer qui sera l'individu le plus fort, comme c’est généralement le cas, leur rituel impose une partie de Kharaqiq. Il s'agit d'un jeu comparable aux échecs et qui se joue sur un plateau circulaire divisés en trois anneaux.

  • Mankhad    Une tribu côtière qui se bat à l’aide de fléchettes en os trempées dans le poison d’un poisson-globe. Les membres de la tribu maîtrisent la sarbacane à tel point qu’ils peuvent mettre leur cible hors d’état de nuire à 200 pas de distance.

  • Mierqid    Une tribu du désert qui, au fil de l’année, voyage entre plus d’une centaine de dépôts enterrés tenus secrets. Ils les renflouent à chaque visite.

  • Noykin    Ils sont passés maîtres dans le domptage des chevaux sauvages qui vivent dans la majorité des steppes. On dit que les femmes des Noykin peuvent dompter n’importe quelle bête en une semaine.

  • Olkund    La tribu Olkund vit dans les steppes centrales. La reproduction sélective pratiquée par ses membres a permis aux mâles de mesurer en moyenne plus de deux yalms et demi. La taille des femmes, pour une raison qui demeure inconnue, est restée la même.

  • Dazkar    Les tâches domestiques, telles que la cuisine, le nettoyage et l’éducation des enfants, sont effectuées par les hommes qui, à moins d’être en déplacement, ne quittent que très rarement la yourte familiale. Les femmes s’occupent de la chasse et elles sont redoutées dans les steppes, car ce sont les meilleures archères de la région
  • .
  • Oronir    Les membres de cette tribu pensent être les descendants directs d’Azim, la déesse du soleil qu'ils vénèrent tous.

  • Oroq    Les Oroq fabriquent des luges à base de roseaux trempés dans la graisse de cheval pour les aider à transporter leurs possessions et leurs jeunes enfants à travers les plaines intérieures.

  • Qerel    Les guerriers de cette tribu portent tous des armures intégrales constituées d’os de tigres des steppes qu’ils tuent à mains nues, une fois l’âge de maturité atteint.

  • Torgud    Les membres de la tribu ne portent aucun vêtement, préférant se couvrir presque intégralement d’une peinture blanche à base de boue, de chaux et d’os concassés. Cette peinture les aide à combattre le soleil implacable du désert.

  • Tumet    À leur dixième année, les enfants de la tribu des Tumet sont attachés à un arbre sacré tandis que le reste de la tribu range les affaires et part vers sa prochaine destination. Ceux qui parviennent à se libérer de leurs liens et à rattraper les leurs à l’endroit suivant se voient baptisés, et intègrent ainsi la tribu.

  • Ugund    Lorsque les membres de la tribu meurent, leur tête est détachée de leur corps puis placée dans une amphore pleine de lait de chèvre. Une fois que la tête a absorbé tout le liquide, elle est enfouie sous une fourmilière afin que les ouvrières transportent l’esprit dans l’au-delà. On dit que le voyage est terrible et perturbé par de nombreux fantômes. Le fait que l’esprit soit ivre est censé faciliter ce périple.

  • Uyagir    L’une des rares tribus de Xaela qui a abandonné la vie nomade. Les Uyagir habitent dans un réseau de souterrains en calcaire à l’extrême nord des déserts méridionaux. On dit qu’ils ont été creusés par des scarabées ressemblant à des oliphants géants, envoyés dans la région par les dieux afin de punir les anciennes tribus de leur cupidité grandissante.

  • Dhoro    Une tribu discrète qui évite le contact avec la plupart des autres tribus. Des sentinelles sont postées autour de leurs camps et ont pour ordre de fuir si un étranger est repéré.

  • Orben    Une tribu qui navigue constamment en amont et en aval de la grande rivière intérieure sur des embarcations tressées à partir de roseaux, puis renforcées avec des écailles provenant de leur propre peau.

  • Ejinn    Une tribu des cours d’eau qui nage d’un endroit à l’autre au lieu de marcher ou de naviguer en bateau. On dit que les membres de la tribu des Ejinn peuvent retenir leur respiration pendant très longtemps et nagent en immersion totale, afin d’éviter tout contact avec les tribus hostiles.

  • Dotharl    Une tribu d’une violence extrême qui ne se complaît que dans le massacre et dont les membres ont appris dès leur plus jeune âge à ne pas craindre la mort. Bien qu’ils soient prompts à attaquer les autres tribus, leur taux de mortalité est élevé, et leurs rangs ne grandissent jamais dans des proportions incontrôlables.

  • Hotgo    Une tribu récemment massacrée par les Dotharl. Les seuls survivants sont les membres qui ont quitté la tribu pour voyager en solitaire et qui n’étaient donc pas présents lors de la tuerie. Les Hotgo étaient connus pour leurs maquillages faciaux aux couleurs vives et que les membres modifiaient fréquemment au gré de leur humeur.

  • Sagahl    Une tribu qui considère que toute bête est l'égale de l'homme, refusant ainsi de les manger ou de les utiliser comme bêtes de somme. Par conséquent, le régime alimentaire des Sagahl se réduit principalement à des végétaux poussant dans les steppes et à des insectes.

  • Kahkol    Une tribu composée d’orphelins et de réfugiés de tribus vaincues ou anéanties. Nombreux sont ceux qui décident d’allier leur ancien nom à celui de la tribu des Kahkol.

  • Kha    Les Khas vivent à la lisière des terres des Xaela, et à l'inverse de leurs frères, ils cherchent activement à entrer en contact avec les membres des autres races. Ils intègrent ainsi de nombreux aspects des autres cultures à la leur.

  • Mol    Une petite tribu de fidèles des anciens dieux. Les Mol consultent leurs divinités (à l’aide d’un chaman) avant de prendre toute décision liée à la vie de la tribu, que ce soit pour la destination de leur prochaine migration ou pour les bêtes à chasser quotidiennement pour se nourrir.

  • Gesi    Les Gesi sont passés maîtres dans le maniement de la lance-javeline, une arme de taille moyenne sculptée à partir d’un os de mammouth et qui, au lieu d’être lancée à la main, est propulsée par une lanière en cuir afin d’en augmenter la portée, la vitesse et la puissance d’attaque.

  • Kagon    Les Kagon sont une tribu nocturne du désert qui voue un culte à Nhama, déesse de la lune et ennemie jurée d’Azim, la déesse du soleil. Nhama leur ayant inculqué que le soleil était synonyme de mort aux mains de la malfaisante Azim, ils passent le plus clair de la journée dans leurs tentes, et n’en sortent que la nuit venue pour chasser et migrer. Par conséquent, leur peau est anormalement pâle pour une peuplade vivant dans un climat toujours assez clément.

  • Goro    Les Goro considèrent que les chevaux sont des êtres parfaits. Une fois l’âge de raison atteint, chaque homme et chaque femme se voient mariés à un cheval du sexe opposé. Les partenaires reproductifs sont choisis par tirage au sort.

  • Gharl    Avant chaque migration, les Gharl remplissent une urne sacrée de la terre où ils viennent de camper. Celle-ci est ensuite versée sur le sol en arrivant à la destination suivante. Cette tradition se perpétue depuis des milliers d’années. Les gens tendent ainsi à penser que les steppes sont faites de la même terre.

  • Dataq    Les Dataq parcourent sans doute le plus de terrain lors de leur migration, car ils ne s’arrêtent jamais très longtemps dans un même endroit. Ils dorment en selle et les tentes ne sont utilisées que lorsque les pluies sont si intenses qu’elles en deviennent insupportables.

  • Haragin    Les légendes de cette tribu côtière parlent d’un groupe d’ancêtres ayant fabriqué un navire géant pour naviguer sur le vaste océan oriental. Les explorateurs en sont revenus avec des récits d’îles effrayantes couvertes de gigantesques monolithes gris et habitées par des démons d’acier cracheurs de feu.

  • Ura    Cette tribu vivant dans les montagnes est l’une des rares qui, au lieu de chasser, extrait les précieux minerais de la roche et les échange contre de la nourriture auprès des autres tribus.

  • Moks    Une tribu particulièrement discrète, car ses membres sont répartis dans différentes tribus (sans que ces dernières ne soient au courant). La communication entre ses membres se fait en de rares occasions lorsque ces tribus viennent à se rencontrer, et se traduit par quelques signes de la main, compréhensibles uniquement des initiés.

  • Geneq    En plus de la langue standard utilisée par la plupart des Xaela pour la communication intertribale, les Geneq utilisent un système de sifflements et de cliquetis complexes.

  • Horo    Pour les habitants de la steppe se contentant d’un mode de vie frugal, le surpoids est un symbole d’opulence et d’autorité. Pour paraître plus gros qu’ils ne le sont en réalité, les Horo boivent de grandes quantités d’eau afin de se faire gonfler le ventre.

  • Himaa    Pour des raisons inconnues, une grossesse sur trois chez les Himaa donne des jumeaux. Par conséquent, plus de la moitié des membres de la tribu ont un sosie. Cela peut s’avérer être un avantage lors des attaques, car l’ennemi pense que les morts sont revenus à la vie.

  • Malaguld    L’une des seules tribus qui accepte les raens (les exilés et ceux ayant fui la persécution, dans leur clan).

  • Urumet    Les membres de cette tribu du désert ont l’étrange habitude de voyager en portant leurs aînés sur leurs épaules. On dit que, dans la platitude du désert, cela permet à la tribu de voir sur de plus longues distances.

  • Qalli    Connus également sous le nom d’oiseaux chanteurs, les Qalli communiquent à l’aide de chansons, alliant une mélodie à leurs paroles afin d'insuffler davantage d’émotions et de sens.

  • Qestir    Cette tribu refuse de parler, voyant les mots comme des mensonges. Elle considère que seuls les actes ont un véritable sens.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://mmarchet.wixsite.com/ffxiv-lore
 
Les Ao Ra
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum
Final Fantasy XIV - Moogle Rôleplay FR :: Sur le RP :: Sur l'univers...-
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetSauter vers: