Forum de la communauté RP francophone du serveur Moogle, sur FFXIV. Vise à réunir et informer les rôllistes des activités RP du serveur !
 

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetPartagez | 
 

 Mohri'to Amariyo

Aller en bas 
AuteurMessage
Mohri'to



Messages : 7
Date d'inscription : 25/12/2017

MessageSujet: Mohri'to Amariyo    Dim 21 Jan - 18:42






Identité :

Nom : Amariyo  

Prénom :  Mohri'to

Surnom : Mohri ou « doc »

Race/Ethnie : Lunaire

Âge : 27 ans.

Occupation : Mohri'to a passé les premières années de sa vie de jeune adulte à étudier l'arcanisme auprès de la guilde de Limsa Lominsa. Pour payer sa formation -et ses nombreuses ardoises- il occupait alors un poste de douanier à temps partiel et officiait ainsi au sein du Maelstrom. En raison des évenements récents et désireux de suivre sa femme envoyée sur le front, il exigea sa mutation sur le terrain afin de prodiguer des soins aux blessés. Ecoeuré par l'absurdité de la guerre et épuisé par cette tache qui ne paraissait pas avoir de fin, il monta avec cette dernière un stratagème pour être rapidement démobilisé.
Depuis, c'est au sein du manoir Hawkins qu'il officie en tant que médecin et s'improvise parfois chirurgien. Il profite de son temps libre pour poursuivre ses expériences d'arcanisme entamées lors de ses études.  
Apparence :

Corpulence : Très petit pour sa race et son âge et plutôt trapu, Mohri'to s'accomode sans sourciller de ce qu'il qualifie volontié de sa « déficience verticale ». Il accuse un certain embonpoint, du genre de celui qui affecte les gens habituellement les gens d'un certain âge privés d'exercice physique. S'il n'a aucun complexe sur sa taille, en revanche, depuis quelque temps il semble décidé à faire disparaître ses poignées d'amour (ou du moins freiner leur évolution ) et semble s'être mis au sport. Avec plus ou moins de succès.

Peau : Tout comme la plupart des autres membres de son ethnie, le jeune homme a une peau sombre, au teint gris bleuté. Le peu de cicatrices qu'il possède  renseigne sur le soin qu'il porte à éviter toute situation conflictuelle.

Cheveux : Trop paresseux pour entretenir une longue chevelure, il a les cheveux courts et une coiffure sage. Ses cheveux, tout comme le pelage de ses oreilles et de sa queue sont d'un noir profond et quelques mèches plus claires le parsèment.

Yeux : Tandis que la teinte de sa peau et de ses cheveux participent à lui conférer  un air un brin sinistre, ses yeux vert bouteille contrastent étonnement avec cette impression et sont la seule chose véritablement notable dans son physique somme toute banale. Mais bien que souvent rieurs, ses yeux sont presque perpetuellement ornés de cernes sombres : Les reliquats de ses trop nombreuses nuits blanches.

Signes particuliers : Ses marques de naissances ne sont toujours pas très visibles malgré son âge. C'est pourquoi il les souligne sur ses joues chaque jour d'un trait de charbon. Autre détail sortant de l'ordinaire : Sa queue noire se termine par une touffe de poils blancs.










Description psychologique :


Pour quiconque ne le connait pas, ou seulement peu, Mohri'to est un miqo'te enjoué et insouciant, arborant souvent un sourire tranquille sur le visage. Expensif et curieux, il n'hésite pas à exprimer ce qu'il pense et fait parfois preuve d'une brutale franchise, bien qu'il n'ait jamais l'intention de blesser son interlocuteur. Il se refuse à prononcer le moindre mensonge, et cela semble faire partie des quelques obsessions à propos de sa ligne de conduite qu'il entretient.
Altruiste, il cherchera toujours à s'enquérir de l'état de santé des personnes à qui il s'adresse et proposer son aide s'il estime qu'elles en ont besoin et qu'il peut leur en fournir.
Une chose en revanche terni ce caractère enthousiaste : Sa couardise demesurée. Fuyant en permanence les conflits, la violence ou les situations dangereuses, il a developpé une crainte absurde de presque n'importe quoi. Il sursaute facilement et se tient à bonne distance lors des premiers contacts avec les personnes plus grandes que lui.
Il fait également montre d'un manque de volonté flagrant, et il semble aisé de le décourager ou l'influencer.

Bon•••••••••• Mauvais
Loyal •••••••••• Fourbe
Aimable •••••••••• Antipathique
Altruiste ••••••••• Égoïste
Loufoque •••••••••• Sérieux
Chaste •••••••••• Luxurieux
Solitaire ••••••••• Sociable
Modeste •••••••••• Prétentieux
Réaliste •••••••••• Rêveur
Courageux ••••••••• Peureux
Paisible •••••••••• Violent
Clément ••••••••• Rancunier
Réfléchi •••••••••• Impulsif
Désintéressé •••••••••• Vénal
Modeste ••••••••• Ambitieux
Travailleur •••••••••• Oisif




Goûts et préférences :




Aime


  • L'odeur des livres
  • Manger
  • Les bateaux
  • Tenter de nouvelles expériences
  • Les insectes
  • Le bruit du vent et de la pluie
  • Invoquer son carbuncle et le garder à ses cotés
  • Rencontrer de nouvelles personnes
  • Les jeux et les chants
  • L'alcool
  • La hauteur
  • L'étude de la faune et la flore

Déteste


  • Le mensonge
  • Les chocobos
  • La violence
  • Les bruits sourds
  • Etre surpris
  • L'agitation en cas de crise
  • La guerre
  • Les mots vulgaires
  • Se lever tôt
  • Prendre le temps d'articuler

Indifférence


  • La technologie
  • L'avenir






Combat et talents :

Mohri'to adore les mathématiques et en particuliers les calculs de probabilités. C'est un arcaniste compétent, bien qu'il doute profondemment de ses propres capacités et qu'à ce titre, il ne les mettra jamais en avant. Encore moins dans un but offensif. Il refuse d'utiliser ses talents à autres chose qu'à des fins curatives et préfère de plus en plus se passer de la magie lorsque c'est possible et privilégier des méthodes de soins plus classiques et au mieux, naturelles.

Connaissant Sombrelinceul comme sa poche et fasciné par l'étude de la flore, il est capable de composer de nombreux remèdes à base de plantes dont il connait la plupart des propriétés. Depuis que ses études sur Lupin -son carbuncle si particulier- ont été  abandonnées, il passe d'ailleurs désormais la majeure partie de son temps à expérimenter de nouveaux baumes et de nouvelles tisanes.

Peureux et faible, il se révèle d'une inutilité flagrante dans toutes les situations conflictuelles, se contentant de réparer ce qui peut l'être. Sa seule spécialité en combat : La fuite.





Rumeurs :

Répandues :
« Aux dernières nouvelles, il était douanier. Maintenant... J'sais plus vraiment. En tout cas, il vit plus ici. » Taverne du dauphin noyé.
« Je me souviens de lui. Il était un peu bizarre... Je l'ai vu se promener avec un bocal d'araignée une fois. »
Quais de Limsa Lominsa.

Localisées :
« Il a maigri le voisin, non ?...» Place du marché de Lavandière
« Il est sympa. Je ne lui ai jamais parlé, mais il a une bonne tête. » Environs de Lavandière

Secrètes :
« Il n'a jamais eu le moindre sentiment pour personne. Ce type est un monstre. » Son frère.








Dernière édition par Mohri'to le Dim 21 Jan - 19:44, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mohri'to



Messages : 7
Date d'inscription : 25/12/2017

MessageSujet: Re: Mohri'to Amariyo    Dim 21 Jan - 19:24

Relations:

Amour
Amour à sens unique
Amour platonique
Amour fraternel et/ou familiale
Attirance sexuelle
Forte amitié
Amitié
Compliqué
Connaissance Neutre
♦+  Bonne connaissance
♦-  Mauvaise connaissance
S'entend bien avec
Rival
Méfiance
Ennemi


Lupin :  Lupin n'est autre que le carbuncle de Mohri'to. Du moins, le nom de la formule qui invoque la créature en question. Car la pauvre bête n'en est pas à sa première existence ! Le miqo'te tient d'ailleurs un compte précis du nombre de ses incarnations. Il sait que sa créature n'est pas tout à fait au point, mais comme elle est au cœur de ses expérimentations, il s'y est profondément attaché. Il tient à l'avoir d'ailleurs en permanence à ses cotés, en dépit de l’énergie que ça lui coute. Suite aux événements récents, il a dû abandonner les recherches concernant sa créature. Il ne s'est pas exprimé sur ce sujet depuis.

*Avec Lupin : Lupin est sa plus belle création. L’œuvre de sa vie. Il en est très fier, même s'il reste quelques mises au point à faire.

Mohri'a Zwhan:Son frère biologique. Il l'apprécie beaucoup, bien que ce dernier le deteste depuis le décès de leur père. Il espère que la colère qui le dévore finira par s'eteindre avant de le consumer complètement.

*Avec Lupin : Mohri'a a la rancune tenace... Mais même s'il est désormais en mesure de comprendre pourquoi, il ne peut s'empêcher de songer que sa réaction est demesurée.

Jae'a Selida : Bien qu'il le craigne véritablement, Mohri'to apprécie ce lunaire taciturne et capricieux. Il voit bien qu'il le déçoit, et tente toujours -dans la limite de sa paresse et de son manque d'ambition- de le contenter. Ne serait-ce que pour un jour le voir sourire. Il aimerait pouvoir s'améliorer pour lui faire plaisir, mais aussi qu'il cesse de remettre constamment l'existence de Lupin en question. Si seulement il pouvait comprendre...

*Avec Lupin : Il se méfie quelque peu de lui depuis qu'il lui a dérobé ses friandises. Il ne sait pas trop sur quel pied danser avec ce miqo'te. Il sait qu'il a beaucoup à apprendre de lui, mais son comportement l'exaspère parfois. Et il hésite de moins à moins à lui faire savoir.

Okhi Amariyo : Sa femme. Elle est belle, intelligente, espiègle et elle sent bon. Mohri'to aurait bien du mal à se passer d'elle dorénavant, bien qu'il n'hésiterait pas à s'y contraindre si tel était son souhait. Elle fait partie de ceux qu'il se désole le plus de blesser par ses maladresses et espère pouvoir un jour la connaitre assez pour ne plus le faire. Il aurait aimé pouvoir l'aimer. Elle le mérite.

*Avec Lupin: Elle est SA femme, et il en est fier. Il l'admet, il est parfois jaloux des regards que l'on peut poser sur elle. Tout ce qu'il veut, c'est la combler de bonheur, elle et l'enfant qu'elle porte.

Malone Selida : Un autre miqo'te qu'il apprécie. Malone est simple à comprendre, facile à aborder, souvent d'humeur égale. Il a le rire aisé, et son coté tête de mule amuse Mohri'to. Il le trouve adorable et sympathique, même s'il est un bien piètre patient et que son regard a le même eclat que celui de ceux qui en ont déjà trop vu.  

*Avec Lupin : Malone est vraiment sympa ! Même s'il a un humour discutable. Si seulement il pouvait se faire mal moins souvent... C'est fatiguant de le soigner tout le temps.

Jig Hantesk : Un Roegadyn à la carrure impressionnante, pour ne pas dire terrifiante même ! Mohri'to le craint autant qu'il le respecte, bien qu'il lui ait menti. Il a bien compris que derrière son physique d'ours se cache en réalité un être profondément humain. Il espère simplement que cela ne se reproduira pas. De toute façon, même si c'est le cas, il y a de grande chance qu'il lui pardonne de nouveau. Il lui est extrêmement reconnaissant de lui avoir avancé la somme qui lui a permis de sortir de cellule.

*Avec Lupin : Jig est un homme de confiance. Son addiction à la nourriture est sur le point médical un problème, mais humainement, c'est un type bon et droit dans ses bottes. Mohri'to n'a aucun souci à obéir à ses ordres.

Khelys'to : Son beau frère, mais aussi son colocataire. Il l'apprécie beaucoup, même si son infatigable obsession avec la viande de ziz lui parait absurde. Il est parfois vulgaire, un peu brutal, mais il est drôle, et son coté puéril et les bêtises qu'ils peuvent faire ensemble lui rappelle l'enfance passée avec son frère.

*Avec Lupin : Il est gentil, certes, mais il y a tout de même cette part d'ombre en lui. Cette chose qu'il ne maitrise pas, et ne semble pas vouloir le faire... Mohri'to redoute son prochain coup de folie.

♦+Namour : Un autre Roegadyn que le miqo'te apprécie, mais qu'il ne peut s'empêcher de craindre. Il essaye tant bien que mal de lui enseigner quelques rudiments de bonne conduite, surtout en matière d'hygiène, mais il semblerait que ce soit peine perdue. Il ne despère pas pour autant ! Ca finira bien par rentrer. Si seulement l'homme pouvait s'empêcher de tenter de lui broyer les os à chacune de leur rencontre...

*Avec Lupin : Les brefs contacts de Namour avec le reste du personnel fini toujours par des échanges d'insultes ou de coup. C'est problématique... Peut-être que Namour aurait d'avantage sa place dans un établissement spécialisé.

Khamgaalak Noykin :Un aora venu de très loin, qui partage une passion dévorante pour les chevaux. Il apprécie les gens qui ont des passions un peu ridicules, ça lui permet d'en apprendre bien plus sur le sujet en question que dans les bouquins. Il apprécie son franc parler et son humour, ainsi que la mansuétude dont il a été capable de faire preuve à l'égard de ses ennemis. Tous n'ont pas fait de même.

*Avec Lupin : Qui peut ainsi prendre du plaisir à se battre ainsi en permanence ? Si seulement il pouvait ne pas lui donner autant de travail. Il est gentil, mais parait quelque peu limité.

Winry : Mohri'to ne l'a pas croisé souvent, mais cela a été suffisant pour qu'elle le pousse dans de l'eau glacée et provoque sa chute du haut d'une bibliothèque. Il la trouve trop sérieuse, mesquine, et elle le terrifie. Pourtant... Pourtant il doit y avoir du bon au fond d'elle. Personne ne peut aimer autant les livres et être mauvais.

*Avec Lupin : NA

♦+Isambard : Il a bien du mal à cerner cet elezen d'apparence inoffensive, surtout depuis que le jeune homme a menacé de lui briser un bras. Il se méfie quelque peu de lui, mais se soucie véritablement de son bien être et de sa santé. Il n'a pas l'air assez sérieux et mature pour le faire de lui même.

*Avec Lupin ♦+: Le traitement qu'il avait mis en place à son insu a bien fonctionné, et il s'en félicite. Peut être devrait-il faire ça plus souvent ? Les patients renaclent parfois lors des soins les plus élémentaires, c'est plus facile au final lorsqu'ils ne sont au courant de rien.  

Armin : Un enfant inoffensif et espiègle, qui participe souvent à ses jeux avec Namour. Il est suffisament petit pour que Mohri'to ne le considère pas comme une menace, surtout avec sa jambe de bois. Encore quelque chose qu'il ne pourra pas guérir, et ça lui fait de la peine de voir un si jeune garçon en si mauvais état.

*Avec Lupin : Ce garçon a un regard étrange. Le regard de quelqu'un qui en a trop vu pour son âge. Peut-être devrait-il le surveiller un peu plus attentivement.

♦+Leowald : S'il y avait bien quelqu'un au manoir dont Mohri'to pouvait comprendre le comportement addictif, c'était Leowald. Conscient du risque que cela pouvait présenter pour sa santé, il est ravi que l'homme se soit eloigné de la boisson pour le moment et se laisse aller à des activités bien  plus réjouissantes. En revanche, s'il ne considère pas Léowald comme une menace, il ne peut s'empêcher de craindre quelque peu ses fréquentations, ainsi que leurs conséquences.

*Avec Lupin ♦+: Leowald est certes sympa, mais quelle irresponsabilité ! Après tout, c'est de sa faute si le manoir à hebergé des impériaux. Et c'est donc par cette même faute qu'il se retrouve avec une dette monstrueuse qu'il a bien du mal à payer. Il essaye de ne pas lui en tenir rancune mais... C'est compliqué.

Ardan : Ardan est devenu en peu de temps le partenaire de Mohri'to. Ou plus exactement, son coatch. Le miqo'te apprécie sa bonne humeur constante et les blagues, ou plutot, tentatives de blagues de ce dernier, même s'il ne comprend pas toujours son humour. Il est sympathique et serviable, ne baissant pas les bras là où beaucoup aurait déjà abandonné. Pourtant parfois, il a l'impression qu'Ardan essaye de le tuer à la tache. Il espère que l'homme ne met pas trop d'espoir en lui, histoire de ne pas trop le décevoir le jour où il trébuchera.

*Avec Lupin : Il n'apprécie pas ses méthodes brusques et violentes, mais au moins il essaye de bien faire. Sur certains points, c'est un modèle à suivre et s'il doute pouvoir l'égaler un jour, au moins peut il apprendre de lui.

♦+Jael : Jael a en permanence le sourire aux lèvres, et il a été l'un des premiers à se soucier de son bien être. Il a l'air patient et doux, et il espère que sa bonne humeur permanente n'est pas feinte. Si c'est le cas, il apprécie toutefois le jeu d'acteur.

*Avec Lupin : NA

♦+Z'avanho : Taciturne et silencieux. Ou du moins, c'est comme ça qu'il le perçoit. Après tout, ils n'ont que rarement echangé. Le miqo'te a l'air calme et efficace, un peu effrayant aussi parfois, avec ses allures d'épouvantail silencieux. Bien trop placide pour être honnête d'après lui, mais il aimerait apprendre à le connaitre d'avantage avant de pouvoir émettre plus sérieusement ce type de jugement.

*Avec Lupin : NA

♦+K'aruh : Le miqo'te n'est pas prêt d'oublier leur course poursuite dans la cuisine, ni la douleur du coup de poing qu'il lui a assené dans la figure. Mais c'est normal après tout, il était sans nouvelle d'un proche et suspectait qu'il l'ait trahi, ou pire, qu'il lui mente. Il tient tellement aux petits qu'il a sous sa garde, comme en témoignait cette colère tout au fond des yeux. Il le jalouse un peu.

♦+Avec Lupin : Il a fait tout ce qu'il pouvait dans ce type de circonstances... La réaction de K'aruh était disproportionnée. La prochaine fois, il ne se contentera pas de se laisser faire.

♦+E'lizah : Une jeune femme heureuse et enthousiaste, en plus d'être sympathique et polie. Si seulement les clients pouvaient tous être comme ça ! Enfin, ce serait un peu ennuyeux cela dit. A bien y songer, c'est la rareté de la gentillesse et de l'innocence des personnes comme E'lisah qui font toute leur valeur.

*Avec Lupin : NA

♦+Satria : Une jeune femme qui passe beaucoup trop de temps à se faire du mal, si on lui demande son avis. Elle doit donner beaucoup de travail aux médecins du Havre. Il ne comprend pas vraiment ce besoin constant de se battre, et ça l'ennuie de devoir constamment réparer les dégats qu'elle provoque sur la santé de Kham. Mais il ne lui dira probablement rien, pour ne pas risquer de la froisser. Après tout, chacun ses passions.

*Avec Lupin ♦+: Le médecin qui la suit doit probablement la détester.

Madisson : Une des servantes du manoir, douce et gentille. Elle demeure toujours professionnelle et joviale, et Mohri'to apprécie ce genre de comportement. Elle est l'une des rares personnes qu'il ne craint absolument pas, bien que le souvenir de la seule colère qu'il ait vu de la jeune femme et de son fameux lancer de poêle le fait frissonner.

*Avec Lupin : Consciencieuse et agréable. C'est une femme respectable et intelligente. Est-ce que sa relation avec Leowald n'est pas un peu du gachis... ?

♦+ Judicael : Un officier sérieux et professionnel, un peu étroit d'esprit et au sourire difficile. Mais au moins, il a à coeur son travail et ça se voit. Comment lui reprocher ?

*Avec Lupin : Comment plutôt ne PAS lui reprocher ? Il y a une différence entre faire appliquer aveuglement la loi et la faire appliquer correctement, sans quoi elle peut devenir injuste. Le droit est aussi une affaire de circonstances... Quel idiot. Mohri'to a commis une faute, certes, mais est-ce que ça valait tout ça ? Il a bien du mal à éteindre la petite flamme qui brule quelque part dans son esprit à son sujet.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mohri'to



Messages : 7
Date d'inscription : 25/12/2017

MessageSujet: Re: Mohri'to Amariyo    Lun 22 Jan - 23:32


Située au creux de la forêt de Sombrelinceul, à l'orée du territoire des sylphes, la maison avait toujours été bruyante, même au cœur de la nuit. Du moins, aussi loin que s'en souvenait Mohri'to. Son sommeil avait toujours été bercé de craquements et de bruissements sonores, tant et si bien qu'aucun de ces sons ne le tirait  plus de ses rêves. Mais cette nuit là, un bruit plus fort qu'un autre l'avait fait sursauté. Il resta quelques instants, les yeux grands ouverts sous sa couverture. Avait-il rêvé ? Ou bien, était-ce le vieil arbre dans le jardin qui avait finalement décidé de céder ?
Bercé par la chaleur de son lit et les paupières encore lourdes de sommeil, il se retourna, bien décidé à reprendre le fil de ses songes. C'est alors qu'une autre série de coups retentie de plus belle. Quelqu'un se précipitait dans le couloir qui menait au rez-de-chaussée.

Une nouvelle fois arraché brutalement à son sommeil, il se dressa sur les coudes et appela :
« Maman ? »

Seul le silence fit écho à sa voix d'enfant.

Son cœur se mis à battre plus vite. Ce n'était pas la première fois que sa mère restait sourde à l'une de ses suppliques nocturnes, mais il avait la sensation que cette fois-ci n'était pas comme toutes les autres. Sans véritablement comprendre pourquoi, un sentiment d'angoisse s'insinuait doucement en lui et lui donnait la chair de poule. Rassemblant son courage, il lança un nouvel appel dans l'obscurité :
« Papa ? »

De nouveau, son cri ne suscita aucune réaction. L'inquiétude se changea en panique. Frissonnant au fond de son lit, il lutta contre l'envie d'enfouir sa tête sous son oreiller et de pleurer jusqu'à s'assoupir pour attendre le matin mais se ravisa bien vite : Il était certain que le martellement de son cœur contre ses tempes l'empêcherait de dormir.

Il glissa un pied hors des couvertures, puis l'autre, et tira son drap à lui pour s'en envelopper. En trois pas à peine, il était sur le seuil. Grace aux pupilles rondes héritées de ses ancêtres, il voyait parfaitement bien dans l'obscurité mais il hésitait tout de même à quitter sa chambre. Il était l'heure de dormir et sa mère n'aimerait probablement pas le voir déambuler en pleine nuit dans la maison.

« Je n'aurais qu'à dire que je voulais aller aux toilettes ! » se dit-il. Et il poussa la porte qui s'ouvrit en grinçant.

Tout d'abord, il cru que la porte grinçait plus fort que d'habitude, ou du moins, plus longtemps. Puis il compris que le son qui parvenait à ses oreilles était tout autre. C'était une plainte, aiguë, saccadée, qui s'élevait depuis le bas de l'escalier au bout du couloir. Un gémissement, que la douleur transformait en râle animal.

Aussitôt la terreur lui fit monter les larmes aux yeux. Sa gorge se serra, il n'était plus capable de produire le moindre son. Instinctivement, il resserra le drap contre son corps et resta ainsi de nombreuses secondes debout, figé, incapable même de penser. Il n'y avait plus que cette angoisse sourde qui hurlait en lui, en écho à celle qui raisonnait depuis le rez de chaussée.
Dans le fracas de ses pensées, il reconnut malgré tout  la voix de son frère et une pensée lui vint : Son ainé s'était blessé. Peut être avait-il courut dans les escaliers et avait chuté tout en bas, où il pleurait sur sa jambe ou son bras brisé. Un autre songe se fraya un chemin parmi le chaos : Depuis tout petit, Mohri'to étudiait la magie curative, il pouvait le soigner ! Cette réflexion ragaillardit l'enfant qui repris sa marche en direction de la cuisine, en contrebas. Mais alors qu'il entamait la descente de l'escalier, serrant contre sa taille les longs pans de son drap pour ne pas trébucher, une odeur étrange lui parvint. C'était une odeur âcre, déplaisante, et sitôt qu'il l'eut sentie elle lui laissa un goût métallique dans la bouche. Cette odeur, c'était celle du sang.

Mohri'a saignait !
Abandonnant sa couverture et oubliant sa crainte, l'enfant se mis à dévaler les escaliers. L'état de son frère était tout ce qui le préoccupait désormais. S'était il ouvert le crâne, ou bien cassé les dents contre le plancher ? Était-ce une fracture ouverte ?  Paniqué, il se précipita dans la cuisine. Un hurlement de terreur mourut dans sa gorge serrée lorsqu'il constata avec effroi qu'en lieu et place d'une silhouette, il y en avait trois qui se découpaient dans la pénombre.

Il vit tout d'abord son père. Grand, barbu, vêtu de l'une de ses éternelles chemise à carreaux gris. Il gisait à même le sol, couvert de sang, une flèche plantée droit dans sa poitrine. Mohri'to ne pris pas même le temps de s'attarder sur lui, un seul coup d’œil avait suffit pour comprendre qu'il était mort. Son regard coula sur un homme, debout, prostré contre le mur et qui balbutiait des propos incompréhensibles, une arbalète à ses pieds. Un inconnu. Enfin, il reconnut dans la personne crispée sur le cadavre son frère qui sanglotait à pleins poumons, le corps agité de spasmes incontrôlables.

Le garçon contourna le cadavre pour s'approcher de Mohri'a. Il souffrait, il le voyait bien et cette souffrance lui faisait perdre tous ses moyens. Il voulait l'aider, il DEVAIT l'aider, mais il ne savait pas comment. Il ne présentait aucune trace de blessure, pas le moindre coup, et pourtant, son frère hurlait de douleur. Mais il n'était pas le seul... Dans le visage de l'homme prostré contre le mur se lisait aussi la peur et la souffrance. Pour leur père, il était trop tard. Mais ces deux là, comment les soigner ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mohri'to



Messages : 7
Date d'inscription : 25/12/2017

MessageSujet: Re: Mohri'to Amariyo    Dim 28 Jan - 12:14


Mohri'to par Lukreva
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Mohri'to Amariyo    

Revenir en haut Aller en bas
 
Mohri'to Amariyo
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum
Final Fantasy XIV - Moogle Rôleplay FR :: RP :: Communauté :: Présentations joueurs-
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetSauter vers: